Image Image Image Image Image

24

Mar

La restauration des zones humides des Lacs Médocains

La restauration des zones humides des Lacs Médocains: une expérience multi partenariales réussie

 

« Les zones humides ont de nombreuses fonctions : autoépuration des eaux, zone d’expansion des crues, réservoir biologique, zone de reproduction et de croissance pour de nombreuses espèces. Ces fonctions ne peuvent être assurées que s’il existe une bonne connexion entre les cours d’eau et leurs zones humides » Frank QUENAULT – animateur du SAGE et du DOCOB Natura 2000

Entretenir et préserver les milieux humides est l’un des 5 enjeux du SAGE Lacs Médocains. Pour y répondre, les acteurs du territoire (élus, privés, techniciens, associations) ont su s’associer et se mobiliser afin de restaurer et préserver leur patrimoine naturel et paysager.

Les travaux de reconnexion des zones humides: la contribution du LIDAR (Light Detection And Ranging)

Le LIDAR est un outil cartographique tridimensionnel qui permet de numériser, rapidement et précisément, toute surface terrestre. Le faisceau aérien, embarqué sur un avion, qui balaye l’espace, a la capacité de traverser les couverts forestiers pour rejoindre le sol permettant ainsi de révéler l’emplacement des anciens bras des cours d’eau ou des zones potentiellement humides.

Cet outil est une aide précieuse pour qui veut réaliser des inventaires ou des travaux de reconnexions entre une zone humide alluviale et son cours d’eau

L’acquisition du visuel LIDAR par le SAEBVELG[1] en 2011 a permis la réalisation de 5 reconnexions entre des cours d’eau et leurs milieux humides : pour chacun de ces projets, l’animateur SAGE et le technicien rivière du SIEABVELG ont été soit maître d’ouvrage (Lupian,Pipeyrous et la Queytive) soit associés.

Les restaurations ont concernées les sites suivant :

  • La Grande Berle sur la réserve Biologique dirigée de Lacanau: travaux menés en partenariat avec l’Office National des Forêts (ONF), gestionnaire, et le conservatoire du littoral, propriétaire.
  • La craste de Pipeyrous, commune de carcans : travaux menés en concertation avec le Conseil Général de Gironde (propriétaire).
  • La Craste de Louley : travaux menés en collaboration avec L’ONF.
  • La berle de Lupian : travaux menés en partenariat l’association APADEV[1].
  • La Quétive: travaux réalisés par l’entreprise Rolain, en partenariat avec les propriétaires privés.
berle de Lupian

visualisation et repérage des anciens tracés sur photographie historique et relevé LIDAR ©SIEABVELG

Par rapport aux objectifs de protection des milieux aquatiques de la FDAAPPMA 33, les actions de reconnexion, qu’elles soient par la réouverture des bras secondaires ou par une meilleure circulation transversale vers les milieux humides, représentent beaucoup d’atouts :

  • Amélioration de la continuité écologique longitudinale et transversale.
  • Augmentation des zones de frayères en lit majeur.
  • Augmentation des zones de repos et croissance en lit majeur.
  • Augmentation du repeuplement naturel des lacs et cours d’eau du bassin-versant.

Ainsi, la FDAAPPMA 33 soutient l’action menée par les différents acteurs de terrain et devrait être associée à de nouvelles actions dès 2015.

berle de lupian 2

réouverture d’un bras secondaire ©SIEABVELG

[1] Action Pour l’Amélioration Des Espace de Vie

[1] Syndicat Intercommunal d’Aménagement des eaux du Bassin Versant des Etangs du Littoral Girondin

Les contrats Natura 2000

L’un des objectifs principaux des sites Natura 2000 autours des Lacs Médocains est la réouverture des milieux humides. Grace au système des contrats, outil majeur du réseau Natura 2000, plusieurs sites ont bénéficié de travaux de restauration. Plusieurs centaines d’hectares de marais sont concernés :

  • Sur la commune de Carcans : 200ha restaurés par broyage d’entretien en bande et en plein dont 80ha pour le marais de Devinas.
  • Sur la commune d’Hourtin : 55ha de broyage de restauration.
  • Sur la commune de Lacanau : 110 ha de broyage d’entretien en bande.

Ces projets ont mobilisé les élus communaux, souvent propriétaires des terrains, les associations locales de chasse, en tant que gestionnaire, le Conseil Général de Gironde (gestionnaire et propriétaire) et des propriétaires privés.

Exemple du Contrat pour la commune de Lacanau.

Ce contrat a été préparé et validé en 2012. La 1ère année, les travaux ont permis de restaurer et d’entretenir 30 ha par broyage mécanique

En 2013, les travaux ont été réalisés en régis communale sur le secteur de Vire Vielle et de Vignotte avec 12 ha de marais restaurés et entretenus.

marais de Vire Vielle

marais de vire vielle 2

Le broyage d’une partie du marais de Vire Vielle a permis la régénération du milieu et le retour de la lande à molinie.

D’un point de vue piscicole, ce type de restauration est extrêmement intéressant puisqu’elle a permis l’ouverture de 42 ha de zones humides susceptible de servir de reproduction aux diverses espèces phytophiles dont la plus emblématique : le brochet. Ces actions agissent en faveur du repeuplement piscicole naturel des Lacs Médocains. N’oublions pas que ces zones sont également très importantes pour certains migrateurs qui viennent y trouver des aires de repos et de croissances.

Afin de mieux évaluer le gain piscicole de ces zones, la FDAAPPMA33, en partenariat avec l’ensemble des autres acteurs devrait mettre en place un inventaire d’espèce pour le printemps 2016.

Pour plus d’information vous pouvez contacter Frank QUENAULT: frank.quenault@siaebvelg.fr